popup Etre plus ancré, plus fort, sortir des schémas qui se répètent depuis l’enfance c’est possible, et cela ne nécessite pas obligatoirement un travail très long.

 
A la suite de Francine Shapiro, fondatrice de l’EMDR, nous pensons que les difficultés à réaliser ce que l’on souhaite véritablement sont liées à un sentiment d’insécurité, un trouble de l’estime de soi, une peur ou un désenchantement consécutifs à un/des événement(s) passé(s) qui n’ont pas été intégrés/ digérés.

Les souvenirs non intégrés incluent des émotions, croyances et sensations dans le corps qui peuvent, consciemment ou inconsciemment, nous accompagner durant notre vie entière. Ceci explique que, parfois, nous pouvons éprouver un inconfort, un malaise ou un blocage sans bien comprendre pourquoi.
Grâce à une bonne anamnèse et un sens clinique développé, un thérapeute expérimenté peut vous aider à mettre en lumière le/ les événements qui ont concouru à ces sentiments, sensations ou croyances inadéquats ou irrationnels.

L’EMDR a longtemps été présenté comme la thérapie des traumas. Ainsi, nous entendons souvent des personnes qui souhaitent travailler avec l’EMDR exprimer la crainte que « n’ayant pas subi de traumas », cette approche ne puisse pas être utilisée pour traiter leurs difficultés.

Dans la réalité, comme chacun le sait, les tremblements de terre, carambolages ou tornades sont rares en Belgique et si nous faisons plusieurs dizaines de séances EMDR par semaine, c’est le plus souvent pour apaiser, « digérer » des événements douloureux ou traumatiques bien moins spectaculaires. Il peut s’agir, par exemple, de situations où, enfant, on s’est senti stupide, ridicule ou exclu ; d’une relation d’attachement à la mère qui a été défaillante, d’une ambiance familiale où l’on s’est senti transparent ou « de trop » ; d’un accident/ décès que l’on nous a caché pour nous protéger et qui dès lors est devenu un sujet tabou, source d’une profonde insécurité…

Au quotidien, nous travaillons donc beaucoup sur les troubles de l’estime de soi, les troubles anxieux, les troubles alimentaires, le burn-out, la dépression, le stress excessif au travail, les difficultés liées à un haut potentiel, la confrontation aux manipulateurs, les difficultés de couple, le cancer, le deuil, l’inceste, toute autre forme d’abus sexuel...

tsr Conférence 2014-08-27